Skip to content

Genres, cultures et sexualités

janvier 4, 2013

Séminaire Genre, cultures et sexualité

Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (Université de Versailles/Saint-Quentin)

symboles-homme-femme

Informations pratiques :

Vendredi de 17h30 à 19h30

NYU Paris, 56 rue de Passy,75016 Paris (métro : Passy -ligne 6- ou La Muette-ligne 9)

Contact : brigitte.rollet@uvsq.fr

 Présentation de la problématique 2013

Marges de la création, création marginales : les œuvres pour la jeunesse au prisme des études sur le genre et les sexualités

Si, en France, la notion d’œuvres pour la jeunesse évoque la dimension juridique et l’ordonnance pour la protection des mineurs mise en place après la Libération, l’existence d’ouvrages consacrées à un jeune lectorat est cependant beaucoup plus ancienne : des livres illustrés et abécédaires du XVIe siècle aux jeux dits de société visant en premier lieu les enfants,  des collections d’éditeurs pour adolescents des deux sexes aux programmes de fictions des chaînes de télévision hertzienne publiques et privées, les exemples d’une production s’adressant principalement aux mineur-e-s ne manquent pas depuis des siècles. Certes l’idée de jeunesse n’est pas la même selon les époques et le XXe lui-même offre des variations sur la figure de l’adolescent-e selon que l’on parle du début, du milieu ou de la fin. Le concept est ici élargi afin de tenir compte des multiples acceptions du terme en prenant comme « borne », l’âge de la majorité civile.

Aussi « innocent » le public visé par ces créations soit-il supposé être, aussi « contrôlées » celles-ci soient-elles, elles n’en restent pas moins fortement marquées pas les différences entre les sexes. Certaines productions peuvent d’ailleurs êtres lues/vues comme une sorte d’apprentissage distinct du masculin et au féminin dès l’enfance. Dans le domaine de l’intime et du sexuel, le modèle dominant est longtemps resté l’hétérosexualité implicitement et ultra majoritairement prônée.

Du côté des auteur-e-s, soulignons une tendance marquée à la féminisation du genre, l’écriture du livre pour enfant/adolescent-e/jeune demeurant au XXIème siècle encore majoritairement le fait de créatrices, de la Comtesse de Ségur à Odile Weulersse en passant par Berthe Bernage pour la jeune femme.

Le but de cette problématique du séminaire est de s’interroger à la fois sur les créations et sur leurs auteur-e-s, ce dans une perspective genrée : seront donc envisagées les constructions proposées du masculin et du féminin, mais également les différentes formes par lesquelles s’ébauchent, s’affirment ou s’opposent les conceptions des deux sexes. Outre le texte, le rôle de l’image et des illustrations dans la construction des identités genrées et la pérennisation des stéréotypes seront envisagés.

Adoptant une démarche diachronique et chronologique, nous élargirons cette année la notion d’œuvre au ludique en envisageant à la fois la dimension genrée des jeux vidéos et des jouets, les variations dans la littérature pour jeunes filles et le rôle du théâtre dans la sensibilisation d’un jeune public au genre.

Calendrier pour le séminaire 2013

 Le séminaire a lieu  le vendredi de 17.30 à 19.30.  Il  se tient à NYU (56 rue de Passy 75016 Paris (métro Passy ou La Muette, RER C Boulainvilliers).

Vendredi 11 janvier 2013 : Fanny Lignon  (IUFM de Lyon – Université Claude Bernard Lyon 1),

                                           Les jeux vidéo au prisme du genre 

 

Vendredi 15 février 2013 : Mona Zitai  (Université de Paris 8 et UVSQ),

                                         Les jouets:  supports de construction du masculin et du féminin dans la socialisation sexuée des enfants?

 

Vendredi 8 mars 2013 : Daniela Di Cecco (University of South Carolina)

                                       De la Brigitte de Berthe Bernage à  la Bridget (Jones) d’Helen Fielding : l’évolution du roman pour jeunes filles

 

Vendredi 5 avril 2013  : Sylvie Octobre (département des études, de la prospective et des statistiques, Ministère de la culture et de la communication)

                                        De mère en fille : la culture ou la difficulté  d’être au masculin

 

Vendredi 24 ou 31 mai (date à confirmer) 2013 : Elsa Solal (auteure, scénariste,  comédienne et metteure en scène.)

                                      Les différentes formes d’écritures contemporaines : Genre, du jeune public au « tout public »  (titre prévisionnel)

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :